US telecommunications delegation in Havana

us-mobile-providersHAVANA, 28 Mar.  (AP)   A delegation of U.S. telecommunication officials is in Havana to meet with their Cuban counterparts as part of talks to restore full diplomatic relations between the countries.

A Cuban government statement says Daniel Sepulveda, the U.S. coordinator for international communications and information policy, will leave Cuba on Thursday. He has been accompanied by officials from the U.S. State Department, the Federal Communications Commission and Commerce Department.

Wednesday’s statement says that “the Cuban side offered the U.S. visitors information about the country’s information and cybersecurity policy.”
The statement also says the two sides discussed new regulations in Washington for implementing modifications to the U.S. trade embargo with respect to communications. The U.S. and Cuba are in the middle of talks aimed at restoring diplomatic relations and reopening embassies.

Une délégation de télécommunications américaine à La Havane

LA HAVANE, 26 Mar. (AFP) Une haute délégation américaine effectue jusqu’à jeudi une mission à Cuba pour définir les contours de la future collaboration entre les deux pays en matière de télécommunications et d’internet, a rapporté mercredi soir le ministère cubain des Communications.

Menée par Daniel Sepulveda, secrétaire général adjoint du bureau des affaires économiques du DépartemDanielSepulvedav15x7_200_1ent d’état américain, cette délégation a rencontré des hauts responsables cubains qui leur ont notamment exposé “la politique d’informatisation et de +cyberrsécurité+” de Cuba, a indiqué le ministère dans un communiqué lu sur l’antenne de la télévision d’Etat.

Avec le vice-ministre des Communications Jorge Luis Perdomo, cette délégation a “échangé sur la portée des nouvelles règlementations décidées par le gouvernement des Etats-Unis” en la matière, dans le cadre d’une série d’assouplissements des restrictions de l’embargo économique contre l’île, en vigueur depuis 1962.

Prises dans la foulée de l’annonce historique du rapprochement entre les deux pays mi-décembre, ces mesures autorisent désormais les entreprises de télécommunications américaines à offrir leurs services sur le territoire cubain.
Les autorités américaines ont indiqué que cet assouplissement des exportations vers l’île concernait notamment internet, que ce soit au niveau des infrastructures, des logiciels ou des terminaux grand public, alors que l’embargo reste toujours en place.

En février dernier, la compagnie américaine de télécommunications IDT Domestic Telecom et le monopole d’Etat cubain Etecsa ont ainsi conclu un accord pour l’établissement de connexions téléphoniques directes entre les deux pays.
Interrompues à plusieurs reprises depuis l’arrivée au pouvoir des castristes en 1959, les lignes directes étaient coupées depuis 1999 et les appels entre les deux territoires s’opéraient depuis via d’autres pays.

En février également, le site américain de vidéo en ligne Netflix a ouvert son service à Cuba, malgré le faible nombre de Cubains connectés à internet chez eux (seulement 3,4% des foyers équipés sur l’île, selon l’Union internationale des télécommunications).
A Cuba l’accès à internet reste strictement règlementé et contrôlé. Seules certaines catégories professionnelles sont autorisées à être connectées à domicile, alors que les tarifs des salles publiques de navigation demeurent prohibitifs pour la majeure partie de la population.

Arrivée mardi sur l’île, la délégation américaine doit quitter La Havane jeudi après avoir rencontré des responsables de plusieurs ministères et de la compagnie Etecsa, ainsi que des universitaires cubains.