Xi Jinping veut «marcher aux côtés de Cuba»

Xi Jinping veut «marcher aux côtés de Cuba»

LA HAVANE, 1 Sept. Le président Xi Jinping s’est entretenu avec son homologue cubain, Miguel Diaz-Canel, qui ne tarit pas déloge la relation entre la Chine et Cuba.

En effet, en septembre 2020, Miguel Diaz-Canel avait qualifié les relations diplomatiques entre Cuba et la Chine d’acte élémentaire de justice historique.

Sur Twitter, le président cubain avait rappelé que Cuba a été le premier pays de l’hémisphère occidental à établir des relations diplomatiques avec la République Populaire de Chine.

Effectivement, en septembre 1960, le leader historique de la Révolution, Fidel Castro, a proposé la cessation des liens avec le gouvernement des réfugiés à Taiwan, pour les établir avec la République populaire de Chine qui avait triomphé en 1949 sous la direction de Mao Zedong.

Lors de sa conversation téléphonique, Xi Jinping a souligné que «sous la forte direction du Parti communiste de Cuba, les camarades cubains avaient défendu avec force leurs réalisations révolutionnaires, en menant une lutte inflexible sans craindre les puissants».

«Historiquement parlant, la cause socialiste n’a jamais été un parcours facile, et les communistes ont toujours réussi à survivre, à se développer et à remporter des victoires à travers les luttes», a-t-il indiqué.

La Chine, a poursuivi Xi Jinping, a toujours pensé que le droit de choisir sa propre voie de développement social devait être respecté, et qu’il fallait s’opposer aux sanctions unilatérales contre d’autres pays ou à l’ingérence extérieure dans les affaires intérieures d’autres pays.

«La Chine a toujours soutenu Cuba dans son choix d’une voie de développement conforme à ses conditions nationales et dans la construction d’un socialisme prospère et durable, et a soutenu la lutte juste du pays pour préserver la sécurité de sa souveraineté nationale et s’opposer à l’ingérence des puissants», a indiqué le président chinois

De son côté, le président cubain Miguel Diaz-Canel a exprimé sa volonté de renforcer les échanges entre les partis des deux pays, la coopération dans différents secteurs et la promotion conjointe du développement de la cause socialiste.

Il a rejeté l’attitude hégémonique de nombreuses puissances ainsi que les tentatives de politiser la recherche scientifique sur l’origine du Covid-19, selon l’agence de presse, Prensa Latina.

Miguel Diaz-Canel a également réaffirmé que Cuba adhère au principe d’une seule Chine, s’oppose à toute ingérence dans ses affaires intérieures, respecte sa position sur des questions telles que Taïwan et le Xinjiang, et jouera également un rôle actif dans la promotion des liens entre le géant asiatique et l’Amérique Latine.

Le 28 septembre, la Chine et Cuba célébreront 61 ans de relations diplomatiques ininterrompues «fondées sur la confiance, le respect, l’amitié et une coopération mutuellement bénéfique».

D’ailleurs, le président Xi Jinpin a assuré que «la Chine continuera à fournir à Cuba de l’aide et du soutien dans la limite de ses capacités pour lutter contre la pandémie et améliorer le bien-être de la population».

Il a souligné que, «grâce à l’entretien attentif et à la promotion vigoureuse des générations successives de dirigeants des deux partis et pays, les relations Chine-Cuba s’étaient renforcées au fil du temps, devenant un modèle de solidarité et de coopération entre pays en développement».

Un avis partagé par Migue Diaz-Canel qui apprécie «ces gestes comme une nouvelle preuve de l’amitié entre les deux nations», a noté le communiqué du ministère cubain des Affaires étrangères.

Le président Díaz-Canel a également exprimé sa volonté de renforcer les échanges entre les partis des deux pays, la coopération dans différents secteurs et la promotion conjointe du développement de la cause socialiste.

Un appel entendu par Xi Jinping, «quelle que soit l’évolution de la situation, la politique chinoise d’amitié à long terme avec Cuba ne changera pas, et sa volonté d’approfondir la coopération dans divers domaines avec Cuba ne changera pas», a indiqué ce dernier.

D’autant plus que la Chine «est prête à intensifier les échanges de haut niveau avec Cuba, à renforcer les échanges et l’apprentissage mutuel dans la gouvernance du parti et de l’Etat, à approfondir la coopération anti-pandémique, à promouvoir la coopération pratique et à oeuvrer pour un développement encore plus grand des relations bilatérales».

La Chine et Cuba devrait intensifier leur coordination stratégique lors d’occasions internationales et multilatérales afin de préserver les intérêts communs des pays en développement, selon Xi Jinping.

Cuba est prête à travailler avec la Chine pour approfondir la coordination multilatérale et s’opposer conjointement à l’hégémonisme, à la politique de puissance, à la politisation et à la stigmatisation de l’épidémie, a assuré Miguel Diaz-Canel.

Pour sa part, Miguel Diaz-Canel a déclaré que Cuba suit fermement la voie socialiste et souhaite renforcer les échanges et la communication entre partis avec la Chine, ainsi que la coopération pratique dans divers domaines, et promouvoir conjointement la cause du socialisme et le développement des relations entre les deux pays, a-t-il affirmé. (www.chine-magazine.com)