Un «guérisseur» cubain effectue des interventions chirurgicales avec une machette

Cuban 'healer' performs surgeries with a machete

 LA HAVANE, 17 avril (Reuters) Un guérisseur spirituel qui opère avec une machette et dit à ses patients de boire une demi-bouteille de rhum

par semaine les empêchera d’obtenir le Covid-19 est devenu populaire à Cuba. Les méthodes peu orthodoxes de Jorge Goliat ont de plus en plus attiré les Cubains qui recherchent des alternatives aux médecines traditionnelles.

Ils affluent vers lui alors que le pays communiste offre d’excellents soins de santé gratuits à tous les résidents. Cuba compte 33 000 médecins de soins primaires – similaires aux médecins généralistes – pour ses 11 millions d’habitants, soit l’équivalent d’un médecin pour 343 personnes.
 Un «guérisseur» cubain effectue des interventions chirurgicales avec une machette
Son service de santé propose également un réseau de 498 polycliniques réparties dans tout le pays, dont beaucoup proposent des traitements spécialisés que l’on trouve plus couramment dans les grands hôpitaux.
Le guérisseur cubain qui boit abondamment et qui fume affirme avoir été visité il y a plus de 30 ans par un esprit qui lui a dit de commencer à guérir les gens avec sa machette. Il pratique depuis lors et effectue actuellement entre 120 et 150 chirurgies chaque jour sur différents patients à La Havane.
 Un «guérisseur» cubain effectue des interventions chirurgicales avec une machette
Jorge Goliat effectue une intervention chirurgicale avec une machette et dit à ses patients que boire une demi-bouteille de rhum par semaine les empêchera d’obtenir Covid-19 Jorge Goliat effectue une intervention chirurgicale avec une machette et dit à ses patients que boire une demi-bouteille de rhum par semaine les empêchera d’obtenir Covid-19.
Les méthodes peu orthodoxes du guérisseur spirituel ont de plus en plus attiré les Cubains qui recherchent des alternatives aux médecines traditionnelles Les méthodes peu orthodoxes du guérisseur spirituel ont de plus en plus attiré les Cubains qui recherchent des alternatives aux médecines traditionnelles .
 Un «guérisseur» cubain effectue des interventions chirurgicales avec une machette
Le guérisseur cubain qui boit beaucoup et qui fume affirme avoir été visité il y a plus de 30 ans par un esprit qui lui a dit de commencer à guérir les gens avec sa machette.
Le guérisseur cubain qui boit beaucoup et qui fume affirme avoir été visité il y a plus de 30 ans par un esprit qui lui a dit de commencer à guérir les gens avec sa machette. Au fil des ans, il affirme avoir pratiqué plusieurs milliers de chirurgies, le tout sans anesthésie. Goliat a déclaré: «S’ils ne peuvent pas marcher, laissez marcher.
 Un «guérisseur» cubain effectue des interventions chirurgicales avec une machette
S’ils ne peuvent pas bouger ou lever un bras, ils peuvent le lever. «Je ne laisse personne impuissant parce que la vie est dure, ce pays est un pays difficile, nous ne pouvons pas nous sauver de Covid. «Je ne laisserais personne mourir, ni ne laisserais un enfant mourir simplement à cause de Covid.»
Goliat encourage ses patients à boire une demi-bouteille de rhum chaque semaine ou à sentir des sacs de camphre, un médicament dérivé du bois utilisé pour traiter la douleur et la toux, de temps en temps pour éloigner Covid.
Les patients qui recherchent des conseils sur tout ce qui va de la fertilité aux lombalgies traumatiques semblent fréquenter la clinique de fortune de Goliat pour obtenir de l’aide.
 Un «guérisseur» cubain effectue des interventions chirurgicales avec une machette
Un jeune couple panaméen a déclaré avoir rendu visite à Goliat pour obtenir de l’aide pour concevoir après n’avoir été nulle part avec la médecine traditionnelle. Bien qu’ils ne sachent pas encore si son traitement a réussi, les deux hommes affirment que le guérisseur a immédiatement pu deviner leurs antécédents et le travail de l’homme, ce qui a renforcé sa crédibilité.
D’autres ont dit que la crédibilité de Goliat venait de sa capacité à marier ses chirurgies à la machette avec la médecine conventionnelle. Le patient Leonides Lara a déclaré: « Au début, on se sent un peu incrédule, mais quand vous arrivez et que vous voyez ce que la science vous a dit coïncide pratiquement avec ce que cette personne vous dit, alors il gagne vraiment en crédibilité. »
 Un «guérisseur» cubain effectue des interventions chirurgicales avec une machette
Goliat encourage ses patients à sentir les sacs de camphre, un médicament dérivé du bois utilisé pour traiter la douleur et la toux, de temps en temps pour éloigner Covid-19 Mais pour beaucoup de personnes traitées par Goliat, ce n’était pas seulement une question de médecine, c’était une expérience spirituelle et émotionnelle.
Le patient Elviscala, qui reçoit un traitement pour une lombalgie traumatique, a déclaré: « C’est très impressionnant la conviction qu’il a, cette personne, il vient et devine miraculeusement les choses et vous dit comment les choses sont et cela impressionne vraiment. »
Goliat utilise un morceau de papier et une bougie pour créer des scans de fortune du corps du patient, une pratique qui, selon ses adeptes, révèle tout ce qu’une radiographie montrerait. «Voir, c’est croire», déclare le patient Ricardo Rodriguez.

The healer claims nurses are wary of working with him for fear they may end up in jail, and that police have investigated his unorthodox practice in the past, but insists he is not doing anything illegal.

‘Let the police come and check everything they have to check’, he said.

‘The inspectors who come here are right to come here because of the number of people but I am not doing anything wrong.’

Cuba has long been praised for its strong health care sector and high number of doctors often dubbed the ‘white coat army’.

At the height of the pandemic last year nearly 40 countries, including Italy, Mexico, and Togo, received Cuban doctors to help fight virus outbreaks.

But, in recent months, that reputation has wavered slightly as the country has experienced a surge in Covid-19 cases.

As of April 14, the country had reported 89,404 cases, among them 487 deaths.

Though still much lower figures than other countries, Cuba has seen a dramatic surge in infections after recording only 11,863 cases in 2020.

The country’s health care system has also come under fire for failing to secure licensed vaccines from abroad. perhaps explaining the surprising turn to alternative medicine.

Government critics have said Cuba should have purchased approved vaccines from abroad to kick off its immunization campaign while it completed trials on its homegrown vaccines, Soberana 2 and Abdala.

Instead, nearly all of Havana’s residents are set to receive experimental jabs by May in the hopes a nationwide vaccine can be rolled out by the summer.