Un Espagnol parcourant le monde en jet ski fait escale à Cuba

LA HAVANE, 9 mars. L’Espagnol Álvaro de Marichalar lors de son voyage à Cuba, dans le cadre de la circumnavigation du monde en hommage…à celle initiée par Fernando de Magallanes en 1519 et conclue par Juan Sebastián Elcano en 1522, a voyagé seul à bord de son jet ski sur la station thermale principale de cette municipalité Camagüeyano.

Au début, sa visite était prévue fin février mais c’était finalement ce jeudi 5 mars.

«Numancia (nom du véhicule) traverse les eaux protectrices de Sainte-Lucie, à l’intérieur de la barrière à 15h30. le voyageur courageux et solitaire voyageait. Très proche de la côte, à pied et à toute allure, l’intrépide espagnol des terres cubaines continue jusqu’à La Havane. Laisser un fait transcendant dans l’histoire nautique, il n’a pas pu nous rendre visite mais j’espère qu’il a pleinement profité de notre gardien des vagues: l’une des barrières les plus étendues au monde au nord de Camaguey », vous pouvez lire dans un post sur Facebook -Nautical Marlin à l’endroit mentionné.

Selon la note du Hemingway International Yacht Club de la nation des Caraïbes, Marichalar a réalisé cette route la troisième étape de son voyage le long de la côte nord de la nation antillaise jusqu’à ce qu’il atteigne Cayo Guillermo, dans la province centrale de Ciego de Ávila.

Le programme de voyage incluait la célèbre station balnéaire de Varadero pour enfin jouer ce samedi, selon le calendrier, la Marina Hemingway de La Havane.

“Le rappel à Cuba est très important dans ce voyage car cela signifie honorer une terre sœur, comme toute l’Amérique latine mais peut-être plus, pour la proximité temporaire”, a expliqué le navigateur et homme d’affaires navarrais de 58 ans et a partagé l’agence EFE.

Marichalar est arrivé dans l’après-midi de lundi dernier, d’Haïti à la ville de Baracoa, dans la province de Guantanamo, où il a été reçu par José Miguel Díaz Escrich, commodore de la marina d’Hemingway.

Le marin espagnol fait le voyage seul, qui a commencé le 10 août dernier à Séville. La tournée particulière du monde prendra environ deux ans et demi, a déclaré Marichalar.

Avant d’arriver dans l’archipel cubain, il s’est rendu à Guadalupe, Saint Barthélemey, Sainte Croix, Porto Rico, République dominicaine et Haïti, selon l’agence Prensa Latina.

Après avoir traversé la plus grande des Antilles, vous continuerez votre voyage aux États-Unis puis au Mexique, au Belize, au Guatemala, au Honduras, au Nicaragua, au Costa Rica et au Panama.

Dans ce dernier pays, il continuera en Alaska, puis en Russie, au Japon, en Chine et aux Philippines pour finir par faire le tour du reste de l’Asie avant d’entrer en Méditerranée à Séville .