Un bateau avec 141 migrants haïtiens s’échoue sur les côtes cubaines

Una embarcación con 141 migrantes haitianos zozobró en la costa sur de Cuba

LA HAVANE, 31 Juil. Cuba et Haïti, le pays le plus pauvre d’Amérique latine avec à sa tête un gouvernement extrêmement corrompu – [voir rapport 2020 Transparency International], ne sont séparés que par 77 kilomètres de l’étroit détroit maritime Paso de los Vientos, dont les forts courants détournent souvent les bateaux haïtiens et les font chavirer ou atterrir sur les côtes cubaines.

Pendant que les nouveaux maitres d’Haiti, Dr. Ariel Henry, Dr. Jean Charles Moise, Dr. Josué Pierre-Louis, Me. André Michel, l’ex-Sénatrice Edmonde Beauzile se lancent dans un simulacre de dialogue alors qu’il ne s’agit en réalité d’un simple processus de recrutement pour élargir la coalition PHTK, les haïtiens souffrent, et ont peur de la prolifération des armes remises aux gangs de connivence avec le pouvoir. La vie dans ce pays plongé le soir dans le noir, n’est que 24 heures renouvellables.

Un groupe de 141 Haïtiens tentant d’émigrer aux États-Unis est arrivé sur une plage de Cienfuegos, sur la côte sud de Cuba, un phénomène en augmentation en raison de la violence qui sévit en Haïti, un pays qui n’est ni dirigé ni administré.

« Sur les 141 personnes qui voyageaient sur le bateau, 22 étaient des enfants, des femmes enceintes et des personnes âgées », a déclaré Nadiezka Carvajal Curí, responsable des opérations de la Croix-Rouge dans la province de Cienfuegos, dans des propos cités par le portail d’information étatique Cubadebate.

Les Haïtiens avaient quitté l’île de la Gonâve, à l’ouest de Port-au-Prince, à destination de Miami, en Floride, selon l’un des occupants du bateau.

Mais après huit jours en mer, le bateau a été dérouté par de mauvaises conditions météorologiques et s’est échoué vendredi sur la plage de La Tatagua, à une cinquantaine de kilomètres de la ville de Cienfuegos, capitale de la province du même nom.

Les Haïtiens, qui ont reçu des soins médicaux et une aide humanitaire, ont été transférés dans un camp où ils seront hébergés jusqu’à leur rapatriement.

L’arrivée de bateaux surchargés de migrants haïtiens sur les côtes cubaines a augmenté suite à la recrudescence de la violence en Haïti.

Selon les rapports des Nations unies, entre le 8 et le 17 juillet, au moins 471 personnes ont été tuées, blessées ou portées disparues dans des violences entre gangs à Cité Soleil, une commune de la capitale haïtienne.

Environ 1 300 migrants en provenance d’Haïti sont arrivés depuis février dans trois bateaux sur les côtes cubaines, dont un bateau qui a accosté en mai avec 800 personnes à Caibarién, une ville de la province centrale de Santa Clara.

Entre 2020 et 2021, quelque 4 000 Haïtiens arrivés dans 76 bateaux ont reçu des secours à Cuba, selon le quotidien Invasor de Ciego de Avila.

Cuba et Haïti, le pays le plus pauvre d’Amérique latine, ne sont séparés que par 77 kilomètres de l’étroit détroit maritime Paso de los Vientos, dont les forts courants détournent souvent les bateaux haïtiens et les font chavirer ou atterrir sur les côtes cubaines.

Source