Sahara : le Cuba a-t-il changé de position ?

LA HAVANE, 28 Oct. Le président de la République de Cuba, Miguel Mario Díaz-Canel Bermúdez, n’a pas exprimé son soutien au polisario, lors du 18ème sommet du Mouvement des non-alignés, qui s’est tenu récemment à Bakou, capitale d’Azerbaïdjan. Dans son intervention, le président cubain n’a prononcé aucun mot en faveur des séparatistes, comme il en a l’habitude.

Ceci traduit-il un changement dans la position de Cuba vis-à-vis du conflit du Sahara marocain ?

Force est de constater que depuis avril 2017, date à laquelle Rabat et La Havane ont rétabli leurs relations diplomatiques, mettant ainsi fin à 39 ans de rupture, une nouvelle ère a commencé entre les deux pays.

La nomination de Boughaleb El Attar, qu’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume du Maroc à Cuba, en 2018, a insufflé un nouvel élan à leurs relations diplomatiques. La Havane a également nommé la même année son ambassadeur au Maroc, Elio Rodríguez. Le diplomate non résidant au Maroc mais en France a effectué trois déplacements dans le Royaume au cours desquels il a rencontré des hauts responsables.

La dernière visite de travail en date est celle effectué le 7 octobre dernier. Le diplomate cubain a eu un entretien tête-à-tête avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki. Au cours de cette rencontre, l’ambassadeur cubain a annoncé l’ouverture d’une représentation diplomatique cubaine à Rabat et la nomination d’un nouvel ambassadeur résident.

« Toutes les conditions sont réunies pour aller de l’avant dans les relations bilatérales avec l’ouverture d’une ambassade cubaine à Rabat qui devra représenter un pas important », a-t-il déclaré. Le diplomate cubain a également mis l’accent sur « la place de choix qu’occupe le Royaume à l’échelle régionale et internationale, appelant à des initiatives communes en direction notamment du continent africain ».
( maroc-diplomatique.net )