Plus de 200 ex-détenus de Guantanamo réengagés dans le terrorisme à leur libération

Deux frères libérés sans inculpation de Guantanamo après près de 20 ans d'incarcération

LA HAVANE, 25 Aout  Plus de 200 anciens détenus de Guantanamo Bay se sont engagés dans le terrorisme après leur libération – dont 151 sont toujours en fuite, selon un nouveau rapport.

Le rapport déclassifié de l’Office of National Intelligence, daté du 18 décembre 2020, souligne ainsi que 229 anciens prisonniers de Guantanamo ont été de nouveau impliqués dans des actes de terrorisme et ont tué des Américains depuis leur remise en liberté.

Les données du rapport montrent que 125 anciens prisonniers ont effectivement pris part à des actes de terrorisme depuis leur libération, tandis que 104 autres sont actuellement soupçonnés de s’être réengagés dans de telles activités.

L’ancien président Donald Trump avait signé un décret alors qu’il était encore en fonction pour maintenir la prison de Guantanamo Bay ouverte.

Après avoir pris ses fonctions, le président Joe Biden a toutefois annulé l’ordre de son prédécesseur, dans le but de fermer définitivement l’installation basée à Cuba.

« Sur la base des tendances identifiées au cours des 17 dernières années, nous estimons que certains détenus actuellement au GTMO chercheront à reprendre des activités terroristes après leur transfert, » a déclaré une source de Guantanamo.

La prison de Guantanamo a été ouverte en 2002, en territoire américain à Cuba, pour détenir des membres d’Al-Qaïda et complices présumés des auteurs des attentats du 11-Septembre 2001.

La prison est devenue une épine dans le pied de Washington, accusée de détention illégale, de violations des droits humains et de torture. (www.i24news.tv)