Les États-Unis rapatrient des citoyens bloqués de Cuba

LA HAVANE, 25 Avril (Reuters)  Environ 300 citoyens américains bloqués à Cuba depuis que La Havane a suspendu ses vols réguliers au début du mois en raison de la pandémie de coronavirus ont été rapatriés vendredi sur deux vols charters.

Parmi eux se trouvaient des Cubano-Américains qui craignaient qu’une interdiction de départ des citoyens cubains ne leur fasse obstacle, mais ils ont reçu une dispense spéciale du bureau de l’immigration cubain.

«Je pensais que j’allais devoir rester ici pendant longtemps, pendant plusieurs mois», a déclaré Rodolfo Díaz, 45 ans, qui est allé vivre aux États-Unis il y a 15 ans et rendait visite à sa famille.

“Je suis vraiment soulagé de pouvoir y aller”, a déclaré Diaz, ajoutant qu’il avait été inquiet pour son travail en tant qu’opérateur de systèmes dans une centrale nucléaire en Géorgie, mais son manager avait compris sa situation.

“Je suis fou de rentrer chez moi”, a déclaré Carlos Villar, 29 ans, qui a déménagé en Floride il y a 12 ans, à l’aéroport international de La Havane vendredi. “Je sais qu’il y a beaucoup de risques là-bas, mais la maison c’est la maison.”

Une porte-parole de Delta Airlines, qui exploitait les deux vols charters, a déclaré qu’il y avait au total 313 passagers mais a été renvoyée au Département d’État lorsqu’on lui a demandé si tous étaient des citoyens américains.

Le Département d’État n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

L’ambassade des États-Unis à La Havane, qui a organisé les vols, a déclaré qu’elle continuerait d’étudier les options de rapatriement des citoyens américains qui souhaitaient rentrer chez eux. Mais plus aucun vol charter n’était prévu.

Cuba a suspendu ses voyages aériens internationaux réguliers au début du mois dans le but de freiner la propagation du nouveau coronavirus.