Les États-Unis lèvent les restrictions de vol à Cuba

Les États-Unis lèvent les restrictions de vol imposées à Cuba sous Trump

LA HAVANE, 2 Juine Le département américain des transports (USDOT) a émis l’ordre à la demande du secrétaire d’État Antony Blinken, qui a déclaré que l’action était “en soutien au peuple cubain et dans l’intérêt de la politique étrangère des États-Unis”.

Le mois dernier, la Maison Blanche avait signalé le déménagement prévu dans le cadre d’une révision plus large de la politique envers Cuba. Les restrictions de vol ont été levées avec effet immédiat.

L’administration Trump avait émis une série de restrictions à l’aviation en 2019 et 2020 dans le but d’augmenter la pression économique américaine sur le gouvernement cubain. Lire la suite

Ils ont notamment interdit aux transporteurs américains de voler vers huit aéroports internationaux à Cuba en dehors de La Havane, notamment ceux de Camaguey, Cayo Coco, Cayo Largo, Cienfuegos, Manzanillo, Matanzas et Santiago de Cuba.

Sous le président Donald Trump, l’USDOT a imposé un plafond sur les vols charters vers Cuba à 3 600 par an et a ensuite suspendu les vols charters privés vers Cuba. Le département a également interdit l’affrètement des vols vers tous les aéroports cubains à l’exception de La Havane.

Le secrétaire d’État de l’époque, Mike Pompeo, a déclaré que Cuba “utilise les fonds du tourisme et des voyages pour financer ses abus et son ingérence au Venezuela. Les dictateurs ne peuvent pas être autorisés à bénéficier des voyages des États-Unis”.

L’USDOT sous Trump a autorisé les charters publics autorisés à destination et en provenance de La Havane et d’autres vols charters autorisés “à des fins médicales d’urgence, de recherche et de sauvetage et d’autres voyages jugés dans l’intérêt des États-Unis”.

Les compagnies aériennes américaines étant confrontées à des vols complets et certaines à des pénuries d’employés, il n’est pas clair combien de nouveaux vols vers Cuba pourraient être ajoutés.

À la suite de l’ordonnance, l’USDOT a rejeté comme sans objet les demandes en attente d’exemptions d’urgence et d’attribution de vols charters publics à La Havane.

Source