Cuba's movie theatres

HAVANA, le 24 Avril (Carolina Sandretto) En 1958, Cuba comptait 511 cinémas et La Havane en comptait 130 à elle seule – plus que New York ou Paris à l’époque. Carolina Sandretto documente les édifices maintenant largement oubliés du livre Cines de Cuba, publié par Skira.

60 ans après la fin de la Révolution cubaine, le cinéma de l’île a connu son apogée. Seulement 19 édifices y sont encore utilisés. Certains anciens cinémas vieillissants sont maintenant des théâtres, des groupes de danse locaux et la plupart ont été laissés à un déclin lent et inexorable.

La plupart des cinémas cubains ont été construits et gérés par des sociétés américaines telles que la 20th Century Fox, Columbia Pictures et Metro-Goldwyn. Mayer et a projeté des films produits à Hollywood et à Cinecittà à Rome.

Après la Révolution cubaine, le coût du maintien des cinémas est devenu une tâche impossible compte tenu du budget disponible de l’État. Lentement, les structures ont été soit transformées, soit abandonnées. Le parcours de Sandretto à travers Cuba l’a conduite trois fois autour de l’île au cours de ses quatre années, au cours desquelles elle a photographié plus de 300 bâtiments de cinéma.

Le seul moyen trouvé par Sandretto pour contourner trouvez une personne âgée dans chaque nouvelle ville ou village et demandez-leur comment se rendre au cinéma.Chaque fois, elle a été surprise par ce qu’elle a découvert: chaque salle de cinéma était complètement différente.

Plus encore que dans les pays modernes, où les cinémas ont souvent été effacés par le progrès et le changement, à Cuba, ils sont le signe des énormes transformations sociales survenues au cours des 50 dernières années.

Les cinémas délavés de Cuba - en images Les cinémas délavés de Cuba - en images Les cinémas délavés de Cuba - en images Les cinémas délavés de Cuba - en images Les cinémas délavés de Cuba - en images Les cinémas délavés de Cuba - en images Les cinémas délavés de Cuba - en images Les cinémas délavés de Cuba - en images
(www.theguardian.com)