Les autorités cubaines reconnaissent d’importantes pénuries de médicaments

Les autorités cubaines reconnaissent d'importantes pénuries de médicaments

LA HAVANE, 14 mai Les autorités sanitaires de Cuba ont reconnu samedi des difficultés dans la fabrication de médicaments sur l’île, ce qui provoque d’importantes pénuries, tandis que les autorités douanières ont prolongé l’exemption de taxe sur les importations de produits de santé destinés à la consommation personnelle.

Interrogé par une commission parlementaire, le président du groupe pharmaceutique d’État BioCubafarma, Eduardo Martinez Diaz, a déclaré que ses équipes travaillaient de «manière intense pour résoudre les nombreux manques», tout en reconnaissant que «ce ne sera pas immédiat».

L’île des Caraïbes possède un système de santé public. Ce dernier doit notamment fournir des médicaments à une population parmi les plus âgées d’Amérique latine.

Eduardo Martinez Diaz a indiqué que «jusqu’au mois d’avril, il a manqué 143 médicaments dans une ou plusieurs provinces». Le responsable a expliqué qu’en raison de la grave crise économique qui frappe l’île, la fabrication de certains médicaments a dû être «reportée».

Parmi les raisons de ces difficultés figurent «la non disponibilité de matières premières et de matériels nécessaires (94%), et la mise à l’arrêt d’usines en raison de panne ou maintenance (6%)».

Il a souligné un «manque de financement, des problèmes de paiement aux fournisseurs et des interruptions dans les approvisionnements en raison de l’embargo» américain, en vigueur depuis 1962.

Parallèlement, les douanes ont annoncé le prolongement de six mois, jusqu’à décembre, de la suppression des taxes sur les médicaments, produits alimentaires et d’hygiène, sans limite de quantité, amenés par les voyageurs dans leurs bagages et destinés à un usage personnel. Cette mesure est en vigueur depuis juin 2021.

Source