Velero ecológico Statsraad Lehmkuhl de Noruega llegará a La Habana

LA HAVANE, 25 novembre   Le voilier écologique Statsraad Lehmkuhl de Norvège est arrivé aujourd’hui pour la première fois à Cuba,dans le cadre de l’expédition One Ocean qui étudie les océans, les effets du changement climatique et comment les protéger.

Des représentants du ministère des Sciences, de la Technologie et de l’Environnement (Citma) et de l’ambassade du pays européen à La Havane ont reçu l’équipage et les participants à ce projet de recherche, qui prévoit de parcourir 55 000 milles marins et de visiter 36 villes à travers le monde pendant 22 mois.

Haakon Vatle, PDG de la Fondation Statsraad Lehmkuhl, a déclaré que c’est un grand honneur de visiter le pays des Caraïbes lors de ce voyage qui instruit des étudiants du Canada, des États-Unis, d’Espagne, de la Jamaïque et de Norvège sur les techniques de navigation, en plus d’être considérés comme des ambassadeurs. des océans.

Kerim Hestnes Nisancioglu, scientifique en charge du projet, a expliqué qu’ils utilisent des techniques de recherche et d’échantillonnage dans lesquelles ils impliquent des scientifiques locaux sur des questions liées à l’augmentation des ouragans dans la région, au niveau de la mer et à la dilatation thermique de ces plans d’eau. . salé.

Il a averti que ces changements sont causés par les températures élevées et la fonte des glaciers, d’où l’importance de cette initiative pour rechercher des alternatives qui protègent les océans.

One Ocean recrée également l’expédition des scientifiques britanniques à bord de la corvette britannique HMS Challenger entre décembre 1872 et mai 1876, considérés comme les pionniers de l’océanographie moderne car ils mesuraient la température de l’eau en surface et en profondeur à l’aide d’une corde de paille. ajoutée.

Ce dernier, en s’étirant avec le poids, pourrait faire varier les mesures de ce moment et actuellement des tentatives sont en cours pour calibrer les résultats pour les comparer avec un instrument similaire à une profondeur de près de mille mètres.

D’autre part, le capitaine Hens Igachim Hiort, a rendu compte des modifications techniques apportées au bateau de 107 ans construit pour entreprendre cette expédition pour la première fois, ainsi que de la préparation nécessaire pour planifier les itinéraires entre chaque pays dans le temps. prévu en tenant compte du vent, des courants marins, entre autres.

Considéré comme un élément reconnu de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable, le projet étudie également la biodiversité, la pêche, la pollution et l’acidification des océans.

Le voilier a quitté Arendal, en Norvège, le 20 août et est arrivé à La Havane en provenance de la Jamaïque. Elle se poursuivra le 28 novembre à Nassau, aux Bahamas.