Le portefeuille mobile Etecsa convertit votre solde en espèces

LA HAVANE, 20 mars Sans soulever de bruit excessif, il a été publié le 1er mars dans la résolution 116/2021 de la Gaceta de Cuba par laquelle la Banque centrale de Cuba (BCC) a modifié la licence d’Etecsa.

Dans son ATTENDU QUE, la réglementation indique que la seule entreprise de télécommunications à Cuba a demandé la modification de sa licence pour pouvoir activer «un portefeuille mobile dans le cadre de l’exploitation de la plate-forme Transfermóvil».

La nouvelle résolution accorde donc à Etecsa l’autorisation de créer un portefeuille mobile dans le cadre de l’exploitation de la plate-forme Transfermóvil, associée à la lignée cellulaire sous contrat. Mais qu’est-ce qu’un portefeuille mobile ou électronique?
Le Dictionnaire panhispanique d’espagnol légal le définit comme «un moyen de paiement électronique constitué d’une carte à puce chargée d’une certaine somme d’argent, généralement pas très élevée, pour effectuer de petits paiements» Cette bourse, telle qu’elle est utilisée pour les paiements, doit évidemment être rechargée.

Revenons donc à Etecsa et son portefeuille mobile. La Banque centrale de Cuba a autorisé Etecsa par la résolution 116/2021 à autoriser un sac à main ou un portefeuille qui fonctionnera en pesos cubains. L’entreprise doit «concilier les opérations effectuées avec les cartes ROUGES».

Parmi les exigences imposées à Etecsa par la BCC sont les suivantes: Le solde du portefeuille mobile ne peut pas dépasser cinq mille pesos cubains (CUP). Les transactions ne dépassent pas 1500 pesos cubains (CUP) Attention ici!

La collecte de ressources auprès de tiers par le biais de dépôts en espèces n’est pas reconnue En substance, cela signifie que «les sorties du portefeuille Etecsa ne peuvent être que pour des achats effectués dans des magasins où la plate-forme Transfermóvil est activée comme moyen de paiement.»

En outre, « pour les transferts de soldes entre porte-monnaie ou pour les virements vers des comptes bancaires. » Ils sont clairs dans ce sens: l’argent liquide ne sera PAS autorisé à sortir. L’un des aspects les plus intéressants de la résolution est la source de revenus du portefeuille mobile Etecsa.

Eh bien, la Banque centrale de Cuba avec ce règlement autorise Etecsa à ce que l’une des sources de recharge de son portefeuille électronique provienne du «solde que les clients ont associé à leur service de téléphonie mobile». Super promotion de Cubacel avec 1 Go d’Internet et un bonus de 800 CUP Cela ouvre un éventail de possibilités pour les habitants de Cuba de recevoir des transferts de fonds.

À ce jour, les recharges internationales qu’Etecsa promeut jusqu’à deux fois par mois n’ont pas été bloquées ou interdites depuis les États-Unis. Ainsi, être en mesure de convertir le solde d’une recharge envoyée de l’extérieur de Cuba en argent pouvant être utilisé pour payer des services et des produits à l’intérieur de l’île serait un soulagement pour ceux qui dépendent dans une certaine mesure de l’envoi de fonds vers le pays.

L’autre source de revenus pour le portefeuille sera les cartes magnétiques associées aux comptes bancaires. À compter de l’entrée en vigueur de cette résolution, Etecsa pourra agir en tant que prestataire de services de paiement à travers l’exploitation et la gestion de la plateforme Transfermóvil.

Cela permettra aux clients du réseau mobile à Cuba, qu’ils soient des personnes physiques ou morales, «d’interagir avec leurs comptes bancaires, de payer pour les services publics, de gérer les services de télécommunications et d’effectuer des paiements dans l’environnement de commerce électronique du pays».