La Havane est complètement ballet

La Havane est complètement ballet

LA HAVANE, 15 oct.  Du 20 octobre au 13 novembre, La Havane sera donc complètement ballet. On célébrera la 27e édition du Festival international de ballet de La Havane «Alicia Alonso»,

une manifestation instaurée en 1960 et qui se déroule régulièrement tous les deux ans depuis 1974.

Après deux ans d’interruption en raison de la pandémie de COVID-19, on a prévu un audacieux programme qui s’étirera sur plus de vingt jours et où évolueront des compagnies de ballet cubaines et internationales, ainsi que des danseurs et danseuses provenant de Cuba et de différents pays.

Les amateurs de Casse-Noisette qui assistent tous les ans, à l’approche de Noël, aux représentations de ce ballet emblématique à la Place des Arts, à Montréal, auraient intérêt à venir faire une petite saucette à La Havane pour participer à cette fête de la danse classique.

D’ailleurs, le vendredi 21 octobre, on a prévu une représentation de ce classique du temps des fêtes dans une des deux salles du Théâtre national de Cuba, où se déroulera la majorité des représentations artistiques. Vous avez encore le temps.

Parmi les invités, signalons le Buenos Aires Ballet, d’Argentine, la Compagnie nationale de danse d’Espagne et la Compagnie nationale de danse du Mexique.

Des danseurs et danseuses de l’Italie, de la République tchèque, de la Grande-Bretagne, de la Fédération de Russie et du Brésil seront aussi de la grande fête qui offrira une cinquantaine d’œuvres classiques, dont Giselle et Le Lac des cygnes. Rarement aura-t-on vu un tel florilège de talents réunis sous un même toit.

On a également prévu des expositions de photos et des projections de films reliés au monde de la danse.

Alors, prêt pour un «pas de deux»?

La Havane est complètement ciné

Malgré les tragédies et les pénuries, le pays vibre, danse et s’instruit. Amateurs de cinéma, préparez vos valises. La 43e édition du Festival international du nouveau ciné latino-américain, un événement annuel prestigieux et très couru, aura lieu dans un peu plus d’un mois, soit du 1er au 11 décembre, dans différentes salles de la capitale havanaise.

C’est l’occasion rêvée de voir des films qui ne seront jamais projetés au Québec et de prendre le pouls culturel de ce vaste continent au sud de notre frontière, carrefour de luttes et d’espoirs.

La programmation complète sera dévoilée quelque part en novembre, mais on sait d’ores et déjà qu’aux catégories habituelles: meilleure première œuvre, meilleur long métrage de fiction, meilleurs court et long métrages documentaires, animation, rétrospective, etc., s’ajoutera la catégorie «film queer ou LGBTIQ+», une première à Cuba et peut-être même une première pour ce qui est des festivals du film ailleurs dans le monde, et le gagnant se verra remettre le Prix de la diversité.
*
Sur les plus que 2000 propositions de films réalisés entre 2020 et 2022, les organisateurs n’en retiendront que 200, qui doivent «contribuer à l’enrichissement et à la réaffirmation de l’identité culturelle de l’Amérique latine et des Caraïbes». Une exposition des meilleures affiches de film aura lieu comme d’habitude, ainsi que des échanges avec les réalisateurs invités.

Source