La Havane accuse Washington d'empêcher l'arrivée de carburant

LA HAVANE, 27 juillet  Le président cubain Miguel Diaz-Canel a accusé vendredi le gouvernement des Etats-Unis…

d’empêcher l’arrivée de carburant dans son pays. “Aujourd’hui je veux informer le peuple cubain et le monde que l’administration américaine s’est mise à empêcher de façon agressive l’arrivée de carburant à Cuba”, a dénoncé le président cubain lors d’un meeting à l’occasion du 66ème anniversaire de l’attaque de la caserne de la Moncada le 26 juillet 1953, officiellement appelé Jour de la Révolution (la fête nationale cubaine).

Washington essaie d’empêcher “par tous les moyens” l’arrivée de pétroliers dans les ports cubains en harcelant les compagnies maritimes et les gouvernements sous le pavillon desquels ils sont enregistrés, a-t-il dénoncé.

En avril dernier, le président américain Donald Trump a imposé des sanctions à des dizaines de navires et de compagnies prenant part au transport maritime du carburant vénézuélien à Cuba.

“Ce plan est destiné à dégrader encore davantage la qualité de vie des Cubains, leurs progrès ainsi que leur espérance”, a-t-il critiqué, notant que Washington cherche à manipuler les familles cubaines en les condamnant au dénuement afin que celles-ci se retournent contre leur gouvernement.

Entre mars 2018 et avril 2019, l’embargo américain a coûté au pays caribéen une perte économique de plus de 4,3 milliards de dollars.

Faisant remarquer que son pays n’a pas renoncé à entretenir des “relations civilisées” avec les Etats-Unis, M. Diaz-Canel a souligné que ces liens doivent être fondés sur “le respect mutuel en dépit des différences”.

(Xinhua)