La Havane accuse Washington d’empêcher l’arrivée de carburant

La Havane accuse Washington d'empêcher l'arrivée de carburant

LA HAVANE, 27 juillet  Le président cubain Miguel Diaz-Canel a accusé vendredi le gouvernement des Etats-Unis…

d’empêcher l’arrivée de carburant dans son pays. « Aujourd’hui je veux informer le peuple cubain et le monde que l’administration américaine s’est mise à empêcher de façon agressive l’arrivée de carburant à Cuba », a dénoncé le président cubain lors d’un meeting à l’occasion du 66ème anniversaire de l’attaque de la caserne de la Moncada le 26 juillet 1953, officiellement appelé Jour de la Révolution (la fête nationale cubaine).

Washington essaie d’empêcher « par tous les moyens » l’arrivée de pétroliers dans les ports cubains en harcelant les compagnies maritimes et les gouvernements sous le pavillon desquels ils sont enregistrés, a-t-il dénoncé.

En avril dernier, le président américain Donald Trump a imposé des sanctions à des dizaines de navires et de compagnies prenant part au transport maritime du carburant vénézuélien à Cuba.

« Ce plan est destiné à dégrader encore davantage la qualité de vie des Cubains, leurs progrès ainsi que leur espérance », a-t-il critiqué, notant que Washington cherche à manipuler les familles cubaines en les condamnant au dénuement afin que celles-ci se retournent contre leur gouvernement.

Entre mars 2018 et avril 2019, l’embargo américain a coûté au pays caribéen une perte économique de plus de 4,3 milliards de dollars.

Faisant remarquer que son pays n’a pas renoncé à entretenir des « relations civilisées » avec les Etats-Unis, M. Diaz-Canel a souligné que ces liens doivent être fondés sur « le respect mutuel en dépit des différences ».

(Xinhua)