Cuba threatens to sue Facebook, alleging it aided dissidents

LA HAVANE, 14 Nov. La situation socio-épidémique difficile des Cubains a donné lieu à des manifestations massives contre le gouvernement cubain. Bien que les manifestations civiles du 11 juillet 2021 aient été pacifiques, les autorités ont décidé de recourir à la force pour les étouffer dans l’œuf. Les policiers se sont mêlés à la foule et se sont fait passer pour des civils afin d’apaiser rapidement les manifestants.

Malgré la répression, les Cubains ne sont pas près de lâcher prise, et une marche civique pour le changement a été annoncée pour le 15 novembre comme une nouvelle expression du mécontentement à l’égard des politiques du camp au pouvoir.

Bien que les partisans de l’opposition aient respecté toutes les formalités, les autorités ont refusé d’enregistrer la manifestation. Ils ont justifié leur décision par le fait que la manifestation serait une tentative de renverser par la force le gouvernement légalement élu.

Les organisateurs ont annoncé qu’ils n’avaient pas l’intention d’annuler l’événement et que la manifestation se déroulerait comme prévu. Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, a abordé la situation et… a accusé Facebook d’inciter aux émeutes.

Selon M. Rodriguez, la plateforme a indirectement soutenu l’opposition en déformant ses algorithmes de manière à fausser le mécanisme de géolocalisation. Selon lui, la société a gonflé artificiellement le nombre de manifestants afin de soutenir ainsi l’opposition et d’inciter indirectement les citoyens à l’émeute. Selon Rodriguez, la manifestation comprenait des personnes vivant en Floride, entre autres.

Le ministre estime que cette ingérence viole à la fois la loi cubaine et la loi américaine. En conséquence, il a menacé de poursuivre la société pour ingérence manifeste dans le fonctionnement de l’État. Facebook n’a pas répondu aux allégations du ministre cubain.(https://alchimy.info)