Des draps blancs sur les balcons de La Havane perpétuent Eusebio Leal

LA HAVANE, 1 Aug. La Havane gardera toujours Eusebio Leal Spengler comme une partie d’elle-même. L’historien éternel de la ville est aujourd’hui rappelé par son peuple qui, dès le matin, a accroché des draps blancs sur les balcons et les toits en son honneur.

Dans les réseaux sociaux, l’initiative se multiplie dans des phrases telles que Always Loyal et Loyal to my Havana, ou des labels liés à son nom qui définissent les tendances sur Twitter depuis hier.

En outre, il accompagne le deuil officiel décrété par le président Miguel Díaz-Canel, qui durera jusqu’à 12h00 du soir en hommage à ceux qui “ont sauvé La Havane au nom de Fidel et l’ont pris avec tant de passion que sa nom n’est pas le sien, mais synonyme de la ville ».

Son travail patient et passionné s’est démarqué, au-delà de la restauration de bâtiments, de parcs, de places et d’autres espaces, par son approche globale et son modèle de gestion qui allie patrimoine, culture et œuvres d’intérêt social.

Le peuple cubain pourra offrir un hommage posthume à Eusebio Leal dans le Capitole de La Havane, une installation capitale emblématique dont il a promu sa restauration, en accord avec sa famille.

Les draps accrochés aux balcons, est le symbole de la capitale cubaine qui a son origine dans l’oeuvre populaire du compositeur et chanteur cubain Gerardo Alfonso, qui évoque l’esprit libre et franc des Cubains, et parle de l’attachement des Havanais à leur ville.