Cuba, plus de consommation de drogue et de dépendance aux écrans avec la pandémie

LA HAVANE, 15. sept. (AFP) La consommation de drogue, notamment du cannabis, et la dépendance aux écrans ont augmenté à Cuba du fait de la pandémie de COVID-19,

a indiqué mercredi un expert de l’université de La Havane, alors que l’île est confrontée à une hausse des contaminations.

«En 18 mois de pandémie à Cuba, il y a une tendance à la hausse de la consommation de substances psychoactives, ainsi que d’autres pratiques addictives», comme «la dépendance aux technologies», a déclaré à la télévision cubaine le chef du département de recherche sur les dépendances de la faculté de médecine de La Havane, Reinaldo Fabelo.

Cette hausse est constatée «non seulement chez les personnes qui avaient déjà été diagnostiquées avec une dépendance», mais aussi «malheureusement, chez celles qui ont commencé à consommer des drogues de façon habituelle ou compulsive pendant la pandémie», a-t-il ajouté.

«Chez les jeunes, ce qui prédomine c’est la consommation de drogues synthétiques», de «cannabis» et de «certains médicaments» mélangés «avec de l’alcool et des boissons énergisantes».

Par ailleurs, «comme c’était prévisible dans un contexte» d’isolement et de travail et école à distance, «la dépendance comportementale liée aux technologies est importante», notamment «la dépendance aux réseaux sociaux» et «à la téléphonie mobile».

Quelque 275 millions de personnes dans le monde ont touché à des drogues l’an dernier, contre 269 millions en 2018, avait indiqué l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) dans son rapport annuel en juin, estimant que l’impact de la pandémie se fera sentir «pendant des années».

Cuba, pays de 11,2 millions d’habitants, est confronté à une forte hausse de cas de COVID-19 depuis quelques mois, avec au total 768.497 cas, dont 6.523 décès.