Cuba place tous ses touristes à l’isolement à partir de mardi

LA HAVANE, 23 Mars  (AFP) Cuba placera à l’isolement tous les touristes encore présents sur l’île mardi, à l’entrée en vigueur de la fermeture partielle des frontières pour un mois, a annoncé lundi le premier ministre Manuel Marrero, alors que le pays compte 40 cas de coronavirus.

« Tous les touristes encore présents dans les hôtels sont placés à l’isolement […], ils ne peuvent pas sortir de l’hôtel » jusqu’à trouver un vol pour rentrer chez eux, a-t-il déclaré à la télévision.

Il a précisé que 32 500 touristes étrangers se trouvaient lundi à Cuba.

Nombre d’entre eux se sont pressés lundi à l’aéroport de La Havane, angoissés à l’idée de ne pas trouver de vol alors que la plupart sont complets et que certaines compagnies ont commencé à suspendre leurs liaisons, a constaté l’AFP.

Cuba a résisté jusqu’au dernier moment à appliquer des restrictions à ses frontières, car le tourisme est son moteur économique et sa deuxième source de devises (3,3 milliards de dollars en 2018).

Le pays s’y est finalement résigné : à partir de mardi, seuls les Cubains et étrangers résidents sur l’île pourront y entrer, durant une période d’un mois.

Par ailleurs, les excursions et locations de voitures seront suspendues. Sur les 32 500 touristes encore à Cuba, 9 400 sont logés dans des « casâtes », c’est-à-dire chez l’habitant. Le gouvernement assure qu’ils seront transférés peu à peu vers des hôtels d’État.

Autres mesures annoncées lundi : la fermeture des établissements scolaires pendant un mois, geste inédit depuis la révolution socialiste de 1959 qui a fait de l’éducation et de la santé ses deux piliers.

De même, les Cubains ne pourront, sauf autorisation exceptionnelle, quitter le pays, afin de « protéger leur santé » selon le premier ministre.

L’île a enregistré jusqu’à présent 40 cas de coronavirus, dont un décès – un touriste italien de 61 ans -, tous venant de l’étranger ou du contact direct avec ces patients. Les autorités sanitaires cubaines assurent qu’il n’y a pas encore de contagion entre habitants sur l’île.