Cuba ouvre la porte au mariage gay et à d’autres droits familiaux

Cuba approves law change that opens door to gay marriage, other family rights

LA HAVANE, 23 Juil. L’Assemblée nationale cubaine a approuvé vendredi une mise à jour radicale de son droit de la famille, qui ouvre la voie à l’autorisation du mariage homosexuel, à un renforcement des droits des femmes et à une protection accrue des enfants, des personnes âgées et des autres membres de la famille.

Le nouveau code des familles sera soumis à un vote référendaire le 25 septembre après avoir été débattu lors de réunions communautaires plus tôt cette année, où les organisateurs ont déclaré que 62% des participants ont exprimé leur soutien.

Ce chiffre est relativement faible par rapport aux normes cubaines, où la nouvelle constitution récemment adoptée a été approuvée avec 86% des voix. Les propositions de politique dans les référendums précédents ont vu un soutien d’environ 95%.

Le code encourage « l’amour, l’affection, l’attention, la sensibilité, le respect des autres et l’harmonie de nos familles », a déclaré le ministre de la Justice Oscar Manuel Silvera en présentant le code pour le vote à l’Assemblée nationale.

Parmi les opposants au changement de règlement, on compte de nombreuses églises.

« Ce qui se passe est triste car cela va amener la confrontation », a déclaré le pasteur méthodiste Henry Nurse.

« Cela va à l’encontre de ce qui a été enseigné depuis de nombreuses générations d’années dans le monde entier sur le véritable mariage traditionnel qui est entre un homme et une femme », a-t-il ajouté.

Le nouveau code légaliserait le mariage et les unions civiles entre personnes de même sexe, permettrait aux couples de même sexe d’adopter des enfants et favoriserait le partage égal des responsabilités domestiques. Il permettra également les accords prénuptiaux et les grossesses de substitution, mais pas dans un but lucratif.

Les parents auraient la « responsabilité » au lieu de la « garde » des enfants, et seraient tenus d’être « respectueux de la dignité et de l’intégrité physique et mentale des enfants et des adolescents. »

Cuba est déjà un leader régional en matière de droits des femmes. Les femmes sont à la tête de près de 50 % des ménages et représentent 60 % des professionnels, elles ont un libre accès à l’avortement et peuvent prétendre à un congé de maternité de deux ans.

Un couple de La Havane qui vit ensemble depuis de nombreuses années mais n’a jamais pu avoir d’enfants, Rita Acosta Cruz et Gabriela Alfonso, a déclaré que c’était leur droit humain de se marier et d’adopter des enfants.

« La possibilité qu’il nous donne est celle du mariage. Le fait de pouvoir opter ensemble pour certaines choses et certaines procédures légales dont nous avons besoin en tant que couple et non en tant que personnes indépendantes », a déclaré Mme Alfonso.

Acosta a déclaré que cela répondait à leurs attentes en tant que famille.

« Nous sommes un mariage. Nous avons les plans ensemble, l’économie ensemble. Il n’est pas juste que cette possibilité n’existe pas », a-t-elle déclaré.

Source