Cuba et l'Union européenne examinent leurs programmes de coopération

LA HAVANE, 6 dec. (EFE) Cuba et l’Union européenne (UE) ont passé en revue les principaux programmes de coopération et d’entraide qu’ils mènent au cours du troisième sous-comité de coopération,

qui s’est conclu ce jeudi après deux jours de réunions virtuelles. La délégation cubaine était dirigée par la première vice-ministre du commerce extérieur et de l’investissement (MINVEC) Ana Teresita González.

Le bloc européen était dirigé par la directrice pour l’Amérique latine et les Caraïbes de la Direction générale de la coopération et du développement, Jolita Butckeviciene.
À la clôture de la réunion, le représentant cubain a déclaré que la collaboration entre les deux parties est appelée à «devenir de plus en plus efficace sur la base des liens que nous avons réussi à tisser dans un cadre de respect, de transparence et de confiance», selon le Site Web du MINCEX.

«Les atouts de Cuba en matière d’éducation, de santé, de biotechnologie et de lutte contre les catastrophes naturelles peuvent constituer le germe de futures actions conjointes qui promeuvent la coopération triangulaire et Sud-Sud dans des régions telles que les Caraïbes et l’Afrique», a déclaré González.
Cette année, les sessions du sous-comité sont plus pertinentes car elles clôturent un cycle de programmation conjointe, prévu jusqu’en 2020, qui permet de définir des priorités jusqu’en 2027.

Concernant le prochain cycle de coopération pour la période 2021-2027, le vice-ministre cubain a déclaré que cela représentait de nouveaux défis et qu’il serait essentiel de mener des actions à fort impact sur les communautés locales, qui contribuent à leur développement.

Cet événement s’est déroulé dans le cadre de l’application provisoire de l’Accord de dialogue politique et de coopération (ADPC) établi entre les deux parties. Il y a quelques semaines, Cuba et l’UE ont scellé plusieurs accords de coopération sanitaire liés à la confrontation avec la pandémie COVID-19.

Cuba et l’UE ont relancé leurs relations avec la signature en 2016 de l’accord historique sur le dialogue politique et la coopération (ADPC), provisoirement en vigueur depuis novembre 2017, et qui a mis fin à 20 ans d’une «position commune» restrictive, qui conditionnait les relations de la bloc communautaire avec l’île aux progrès des droits de l’homme et de la démocratie dans le pays des Caraïbes.

L’UE est l’un des principaux partenaires commerciaux du pays des Caraïbes, avec un volume total d’échanges qui dépasse 35% de ses opérations, dans des secteurs tels que l’agriculture durable, les énergies renouvelables, la santé, la modernisation sociale et économique et le tourisme.