Cuba assure,les médecins cubains enlevés au Kenya «vont bien»

LA HAVANE, 17 Dec. (AFP) Les deux médecins cubains enlevés le 12 avril dans le nord-est du Kenya et emmenés en Somalie «vont bien» et Nairobi..et La Havane poursuivent «leurs efforts» pour les libérer, a annoncé la vice-présidente cubaine Inés Maria Chapman.

«Les autorités kényanes ont confirmé que les deux médecins, Assel Herrera et Landy Rodriguez, allaient bien et qu’ils poursuivent leurs efforts, au même titre que nous poursuivons les nôtres, pour les faire revenir à Cuba», a déclaré Mme Chapman lundi à la presse locale, à son retour du Kenya. Les deux médecins, un généraliste et un chirurgien, ont été enlevés le 12 avril près de Mandera, à la frontière avec la Somalie, par des individus soupçonnés d’être des militants islamistes somaliens shebab.

Ils font partie d’un groupe d’une centaine de médecins cubains déployés à travers le Kenya depuis la mi-2018 pour renforcer les services de santé dans ce pays. «Notre peuple peut être certain que le gouvernement cubain, ainsi que le gouvernement kényan, sont en train de déployer tous leurs efforts et suivent avec attention ce dossier», a ajouté la vice-présidente, qui n’a donné aucune précision ni sur la localisation des deux otages ni sur les démarches en cours.

En mai, un responsable gouvernemental à Mandera, dans le nord-est du Kenya, avait indiqué à l’AFP, sous couvert de l’anonymat, que les ravisseurs avaient demandé une rançon. «Le montant est de 1,5 million de dollars (1,35 million d’euros). C’est ce qu’ils veulent», avait-il déclaré. Un haut responsable de la police kényane a confirmé à l’AFP qu’une rançon avait été demandée. Le porte-parole de la police kényane, Charles Owino, avait lui assuré ne pas avoir reçu cette information.