Cuba a besoin de seringues pour une campagne de vaccination avec ses propres vaccins

Cuba a besoin de seringues pour une campagne de vaccination avec ses propres vaccins

LA HAVANE, 18 juine  Cuba, qui dit avoir développé cinq candidats vaccins contre le COVID-19 et vacciné quelque 2 millions de personnes sur l’île de 11 millions d’habitants,

n’a apparemment pas prévu un volet crucial de sa campagne de vaccination : les seringues.

Alors que les cas de COVID-19 ont monté en flèche ces dernières semaines, le manque de seringues se profile comme un défi majeur pour l’île, où une récession écrasante a déclenché une crise alimentaire et des pénuries de médicaments et de produits de première nécessité.

Les sanctions de l’ère Trump ont rendu difficile pour Cuba l’achat de seringues auprès des principaux fabricants, qui sont déjà inondés de commandes de pays plus grands et plus riches.

Pour aggraver les choses, certains vaccins cubains nécessitent trois doses, ce qui signifie que la nation des Caraïbes a besoin de plus de seringues par habitant que la plupart des pays qui utilisent Pfizer, AstraZeneca, les injections à deux doses de Moderna et la dose unique de Janssen.

Cuba vise à vacciner les 2 millions d’habitants de La Havane d’ici septembre et un total d’environ 10 millions dans toute l’île d’ici la fin de l’année.

Lorsqu’il est devenu clair que l’île ne pouvait pas faire face au besoin d’injecteurs, des organisations d’aide aux États-Unis et en Europe sont passées à l’action et ont lancé des campagnes de collecte de dons pour acheter des seringues et les envoyer sur l’île pour aider à réduire un déficit de à 25 millions de seringues.

La réponse en un peu plus d’un mois a été « phénoménale », selon Global Health Partners, une ONG basée à New York qui dirige la campagne Saving Lives. D’autres en Espagne, en Italie et dans des pays d’Amérique latine comme l’Argentine et le Honduras ont également contribué.

Les Cubains vivant à l’étranger ont lancé des campagnes dans les villes du monde entier, et à Miami, une caravane contre l’embargo américain le mois dernier a également collecté des dons locaux.