Chrono Aviation

LA HAVANE, 30 dec. Une entreprise d’aviation de Québec a remercié plus de 80 employés d’une façon extravagante pour Noël, le groupe s’envolant pour Cuba pour y passer leur fête de fin d’année.

« On a toujours fait des partys surprises. Mais cette année marquait l’inauguration de nos [deux] Boeing 737 et on a décidé de les gâter pour les cinq ans de l’entreprise », indique le vice-président de Chrono Aviation, Dany Gagnon.

Le 21 décembre au matin, quelque 85 employés du transporteur aérien de Québec sont embarqués dans le nouveau Boeing 737 de l’entreprise, nolisé pour une destination inconnue à l’occasion de son tout premier vol. La seule contrepartie demandée aux employés pour s’envoler était un don de 100 $ à la Fondation du CHU de Québec, ce qui a permis d’amasser plus de 13 000 $.

Surprise

« Personne ne savait où on allait. Ils avaient reçu un courriel leur disant d’amener un maillot, des gougounes, des mitaines, des vêtements chauds, et pas de crème solaire ! On voulait brouiller les pistes », raconte l’entrepreneur de Charlesbourg.

Trente minutes avant l’atterrissage, tous les hublots de l’appareil ont été voilés et les appareils électroniques ont été « confisqués ». « On ne voulait pas qu’ils trichent ! », lance M. Gagnon.

 Le voyage comprenait entre autres un souper typiquement cubain avec une dégustation de rhum et de cigares et du temps à la plage.

PHOTO COURTOISIE

Le voyage comprenait entre autres un souper typiquement cubain avec une dégustation de rhum et de cigares et du temps à la plage.

Le suspense a persisté jusqu’à la toute fin. Les employés n’ont su qu’à l’ouverture de la porte de l’avion, en débarquant sur le tarmac, qu’ils venaient de se poser à l’aéroport de La Havane, à Cuba. Ils ont ensuite pris la route d’un hôtel cinq étoiles à Varadero.

« On a eu beaucoup de commentaires comme quoi c’est une belle façon de faire de la rétention. La vérité, c’est qu’on ne l’a pas fait avec ça en tête », mentionne Dany Gagnon, pour qui le voyage était avant tout un geste de « gratitude » envers ses employés.

Succès d’équipe

Le vice-président souligne que la progression fulgurante de Chrono Aviation, qui est passée de un à 15 avions et de deux à 125 employés en à peine six ans, n’aurait pas été possible sans tout son monde.

« Le succès de l’entreprise présentement revient à 100 % aux employés. Pendant des années, le client a été roi. Ce n’est pas que ce n’est plus vrai, mais ce n’est plus vrai ! Oui, le client va toujours rester quelqu’un d’important. Mais aujourd’hui, si tu veux faire des affaires, ton numéro un, ta superstar, c’est ton employé », jure-t-il.
(www.journaldequebec.com)