Cuba a enfin son premier réseau wifi public

havana-live-kcho-internet-wi-fiLA HAVANE, 16 Mar. Un opérateur appartenant au gouvernement cubain, Etecsa, vient d’autoriser la mise en place sur l’île du premier réseau internet gratuit et public.

C’est l’artiste Kcho qui l’a installé dans son centre culturel de La Havane, ouvert en janvier dernier, pour permettre à ses concitoyens de se familiariser avec Internet.
Kcho devrait payer 900 dollars par mois (environ 849 euros) pour fournir un débit lent, 2 Mbps. Le mot de passe est un slogan révolutionnaire : « Ici, personne ne capitule. »

Car avoir Internet à Cuba est un luxe, réservé à des privilégiés. Les habitants ont le droit d’acheter un ordinateur personnel depuis 2008. Dans les cybercafés, il faut compter 4,5 dollars de l’heure (environ 4,2 euros) pour se connecter à Internet, soit un quart du salaire mensuel moyen.
La connexion est lente et limitée. « La censure numérique rend de nombreux sites – pour la plupart américains – inaccessibles, comme YouTube. Mais, avec le dégel des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba, une partie de ces restrictions pourrait disparaître », lit-on dans Libération.

Les Cubains utilisent jusqu’à présent d’autres moyens pour accéder à Internet.
Certains, par exemple, partagent illégalement leur abonnement. Un réseau semi-clandestin (car toléré) et limité avait été mis en place en 2001, intitulé SNet (pour « Street Net »). « Si SNet en a la forme, il ne s’agit en effet en rien d’Internet : malgré ces forums, ces jeux en ligne, et même un réseau social maison, ce réseau n’est pas une totale porte ouverte sur le flot d’informations disponibles en ligne.
http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/17/cuba-a-enfin-premier-reseau-wifi-public-258232

Cuba Gets First Free Public Wi-Fi Spot

Cuba is getting its first free public wi-fi spot at a cultural center run by famous local artist Kcho in the west of the capital Havana.

Kcho, who has close links to Cuban leaders, including long-time former President Fidel Castro, will pay around $900 a month to operate the Internet hub, the BBC reports.
The 45-year-old artist, who was born Alexis Leiva Machado, aims to increase online exposure in a country where only 5% to 25% of the population has access to the web, and where the price of checking email can amount to $4.50 per hour, close to the average Cuban’s weekly pay.

Cuba’s poor telecoms infrastructure means accessibility and affordability are two key challenges to introducing universal Internet access. Information suppression also remains rampant in the country, and last year’s revelations that the U.S. was secretly behind ZunZuneo, a Cuban version of Twitter, did little to restore Havana’s interest in opening up the Internet to all citizens.

However, signs of change are coming in the Cuban telecoms sector, as state firm Etecsa announced a direct telephone service between the U.S. and Cuba last week.
In 2013, Cuba and Venezuela also improved Internet connectivity through the completion of an underwater cable. And with thawing U.S.-Cuba relations, Washington has zeroed in on telecoms as one route to strengthening ties.
http://time.com/3747118/cuba-first-free-public-wifi-spot/