Washington a expulsé deux diplomates cubains après de mystérieux « incidents » à La Havane

Washington a expulsé deux diplomates cubains après de mystérieux "incidents" à La HavaneLA HAVANE, 10 Aout Survenus en février dernier au sein de l’ambassade des États-Unis à Cuba, ces « incidents » ont « affecté » des fonctionnaires américains et « des proches » qui ont quitté l’île « pour des raisons médicales ».

Washington a expulsé en mai deux diplomates cubains à la suite d' »incidents qui ont provoqué divers symptômes physiques » chez des Américains qui travaillaient à l’ambassade des États-Unis à Cuba, a annoncé mercredi le département d’État américain.

De mystérieux « incidents ». Dans la soirée, La Havane a confirmé ces informations, rappelant avoir protesté contre l’expulsion de ses fonctionnaires et proposé à Washington de collaborer pour faire la lumière sur les « incidents » survenus en début d’année dans la capitale. La porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert n’a fourni aucune autre explication sur ces « incidents », ni sur le nombre de personnes concernées.

Elle s’est bornée à dire que, « pour des raisons médicales », les États-Unis ont « dû rapatrier des Américains ou des Américains ont choisi de rentrer ». À La Havane, le ministère cubain des Affaires étrangères a ensuite précisé dans un communiqué que ces « incidents » rapportés en février dernier avaient « affecté » des fonctionnaires américains et « des proches ».

Une enquête en cours. « En conséquence », le département d’État a demandé le 23 mai « à deux responsables accrédités auprès de l’ambassade de Cuba aux États-Unis de quitter les États-Unis », a-t-elle ajouté, précisant que ces deux Cubains étaient effectivement partis. « Nous prenons cette situation très au sérieux, une enquête est en cours », mais « nous n’avons pas de réponses définitives sur l’origine ou la cause de ce que nous considérons comme étant des incidents », a dit la porte-parole.

Une enquête « exhaustive, prioritaire et urgente » a été lancée pour faire la lumière sur ces événements, a confirmé La Havane dans un communiqué, rappelant avoir sollicité la représentation américaine pour « un échange d’informations » et une « coopération » entre les deux pays sur cette affaire.

Des relations encore difficiles entre les États-Unis et Cuba. Au moment de l’expulsion des deux diplomates cubains des États-Unis, le gouvernement cubain avait émis des protestations contre cette mesure « injustifiée », a encore rappelé le ministère. Cuba est « universellement considérée comme une destination sûre pour les visiteurs et diplomates étrangers, Américains compris », a insisté La Havane, réitérant sa disposition à coopérer pour faire la lumière sur ces faits.

Les relations entre les États-Unis et Cuba, rétablies en 2015 après un demi-siècle de rupture, se sont à nouveau dégradées avec l’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche. Le président américain a durci le ton face à La Havane en juin, portant ainsi un coup au rapprochement initié par son prédécesseur Barack Obama.