Dans les rues de La Havane, les mains ont la parole

LA HAVANE, 15. Feb. À La Havane, les mains ont la parole. Un drôle de ballet s’empare des rues de La Havane. Chaque geste de la main des futurs clients indique une direction bien précise.

« Je pense qu’on a inventé ce langage, car nous manquons d’essence et qu’il faut l’économiser », explique un des nombreux chauffeurs de taxi cubain. « Cela évite de s’arrêter pour rien. C’est typique de Cuba », poursuit-il.

« Typique de La Havane »
Les chauffeurs ont aussi des signes pour indiquer si leur taxi, baptisé Techo Blanco à cause de leur toit blanc, est plein, le nombre de places restantes ou s’il effectue des trajets courts uniquement.

Les Cubains sont habitués à partager les taxis. C’est le transport le plus économique après le bus. À La Havane, une course moyenne coûte entre 5 et 10 pesos convertibles (CUC). Dans les autres villes, on s’en sort plus facilement pour 3 à 5 CUC.
(www.francetvinfo )