Retour au Buena Vista Social Club pour un dernier adieu

Retour au Buena Vista Social Club pour un dernier adieuLA HAVANE, 12 Decv. En 1998, Wim Wenders était parti filmer à Cuba quelques‑uns des musiciens les plus légendaires de l’île à l’occasion d’un grand album collaboratif.

Deux décennies après, la réalisatrice Lucy Walker retourne sur place pour tracer l’histoire de la musique cubaine auprès d’eux.

Buena Vista Social Club. Derrière ces quatre mots se cache tout un pan de la musique cubaine. Boîte de nuit légendaire de La Havane détruite à la révolution, elle a également donné son nom à un super‑groupe réunissant les plus grands noms de la musique cubaine du milieu du XXe siècle à l’initiative, entre autres, du guitariste Ry Cooder.

Parmi eux, Omara Portuondo, Compay Segundo ou encore le grand Ibrahim Ferrer. Une formation d’anthologie filmée par Wim Wenders en 1999 pendant l’enregistrement d’un album et en tournée, et qui donna lieu au documentaire musical le plus populaire et mémorable de la fin des années 90.

Près de vingt ans plus tard, c’est une suite à ce documentaire d’anthologie que propose Lucy Walker avec Buena Vista Social Club : Adios. Un titre doux‑amer alors que certains artistes originels ont disparu depuis. Auprès des survivants, la réalisatrice signe un portrait de la musique cubaine le long du XXe siècle et retrace le parcours des membres de l’ensemble.

Un film bilan à découvrir en DVD depuis le 1er décembre chez Metropolitan Film & Vidéo avec, en bonus, des témoignages supplémentaires des membres du groupe.