Les États-Unis rappellent « plus de la moitié » de leurs diplomates à Cuba après des « attaques »

 Les États-Unis rappellent "plus de la moitié" de leurs diplomates à Cuba après des "attaques"

LA HAVANE, 29 septembre (Reuters) Washington a rappelé la moitié de son personnel diplomatique à Cuba et déconseillé à ses ressortissants de se rendre sur l’île après des « attaques » touchant à la santé du personnel de l’ambassade.

Les États-Unis ont rappelé vendredi « plus de la moitié » de leurs diplomates à La Havane à la suite de mystérieuses « attaques » ciblant la santé du personnel de leur ambassade, a annoncé un haut responsable du département d’État américain.

Délivrance de visas suspendue. L’octroi de visas de routine à Cuba est également « suspendu pour une durée indéterminée » et le département d’État va aussi appelé les ressortissants américains à éviter de se rendre sur l’île en raison des risques liés à ces attaques, qui ont jusqu’ici touché 21 employés de l’ambassade, selon ce responsable.

« Tant que le gouvernement de Cuba ne pourra pas assurer la sécurité du personnel gouvernemental américain à Cuba, notre ambassade sera limitée au personnel indispensable afin de minimiser les risques d’exposition », a dit le haut responsable.

Pertes d’audition, maux de tête, … Le département d’État, qui parlait jusque-là d' »incidents » ayant provoqué plusieurs « symptômes » sans préciser lesquels, évoque cette fois des « attaques précises » ciblant ses diplomates, y compris dans des hôtels de La Havane.

La dernière « attaque » signalée remonte au mois d’août. « Ces employés ont subi des lésions importantes en raison de ces attaques », notamment des pertes d’audition, des problèmes d’équilibre et de sommeil, des maux de tête, a souligné le responsable. L’enquête, toujours en cours, n’a toutefois pas encore permis d’identifier la cause et les auteurs de ces « attaques ».

« Maintien » des relations diplomatiques. 
Les États-Unis ont précisé dans la foulée de ces annonces qu’ils « maintiennent » leurs « relations diplomatiques avec Cuba », malgré des « attaques d’une nature inconnue » qui ont causé des lésions à 21 employés de l’ambassade américaine à La Havane, a déclaré vendredi le secrétaire d’État américain Rex Tillerson.

Le rappel annoncé vendredi de plus de la moitié du personnel de l’ambassade vise à « minimiser le nombre de diplomates exposés » à d’éventuelles nouvelles « attaques », a expliqué le chef de la diplomatie dans un communiqué, promettant que l’enquête se poursuivra « de manière dynamique ».