Le jazz pour promouvoir la liberté d’expression

Journée internationale du jazz,La Havane,UNESCOLA HAVANE, 30 Avril  La Journée internationale du jazz, célébrée le 30 avril de chaque année, constitue un rendez-vous annuel pour s’arrêter sur la contribution de l’art en général et de la musique en particulier à la promotion de la liberté d’expression et des valeurs de tolérance et de coexistence et à la lutte contre la discrimination sous toutes ses formes.

Style musical unique, le jazz, qui a pris naissance dans le sud des États-Unis d’Amérique, puise ses racines en Afrique et fusionne traditions musicales et africaines et européennes. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), le jazz a fourni un des premiers forums de liberté d’expression et d’autonomisation des femmes, et constitue un exemple du pouvoir de transformation de ce droit humain fondamental.

Au cours du XXe siècle, le jazz s’est avéré être un langage universel qui s’étend sur les continents, influençant et influencé par d’autres genres de musique, évoluant comme un élément culturel de métissage pour les amateurs du monde entier, sans distinction de race, de religion, ou de nationalité.

Bien avant l’intégration de structures sociales, telles que le lieu de travail, les systèmes éducatifs et les équipes de sport professionnelles, l’orchestre de jazz est un exemple de tolérance, de coopération, d’improvisation et de compréhension mutuelle, affirme l’Organisation onusienne.

Dans son message à l’occasion de la célébration de la Journée internationale du jazz, la directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a souligné que « le jazz est partout, autour de nous, et nous incite à devenir meilleurs grâce à la musique et dans la vie.

Nous célébrons aujourd’hui la forme d’art du jazz au niveau international et sa capacité de promouvoir le dialogue entre les cultures, de tirer tout le parti de la diversité et d’accroître le respect pour les droits de l’Homme et toutes les formes d’expression ».

« L’histoire du jazz s’inscrit dans la quête de la dignité humaine, de la démocratie et des droits civiques. Son rythme et sa diversité ont renforcé la lutte contre toutes les formes de discrimination et de racisme – tel est le message que nous devons porter à travers le monde aujourd’hui », a-t-elle ajouté.

Et de poursuivre que l’UNESCO célèbre, à travers cette journée, tous les musiciens, les peintres, les écrivains, les historiens, les universitaires et les passionnés de jazz du monde entier qui rendent hommage au jazz, à sa capacité d’unir les peuples et à ses contributions à la paix.

La Havane sera cette année l’hôte mondial de la Journée internationale du jazz, ce qui témoigne des liens étroits de la ville avec le jazz, a indiqué Mme Bokova, rappelant que la cité natale de chefs d’orchestre de renom, Mario Bauzá et Frank « Machito » Grillo, La Havane, et plus largement la culture musicale florissante de Cuba, ont donné naissance au mouvement du jazz afro-cubain, fruit de la rencontre des cultures et des peuples de la région.

Au Maroc, plusieurs festivals de jazz sont organisés dans différentes villes du Royaume tels Tanjazz, Jazzablanca, jazz sous l’arganier d’Essaouira et Festival de jazz de Chellah (Rabat) où une constellation de stars de différents horizons gratifient les mélomanes de spectacles hauts en couleur et en émotions.
http://www.libe.ma/Le-jazz-pour-promouvoir-la-liberte-d-expression_a85901.html