Le gouvernement colombien et les rebelles de l’ELN reprendront les pourparlers de paix à Cuba

Le gouvernement colombien et les rebelles de l'ELN reprendront les pourparlers de paix à CubaLA HAVANE, 6 mai Le gouvernement colombien et les guérilleros de l’Armée de libération nationale (ELN) reprendront les pourparlers de paix la semaine prochaine à Cuba, ont annoncé samedi les deux parties.

L’Equateur, qui accueillait jusqu’ici les pourparlers, a refusé de les poursuivre à la suite d’une vague de violence à sa frontière avec la Colombie.

Le gouvernement et les délégués de l’ELN discuteront d’un nouvel accord de cessez-le-feu bilatéral afin de favoriser une atmosphère de coopération qui permettra de mettre fin à cinquante ans de conflit.

« Après avoir examiné ensemble nos options pour la reprise des pourparlers dans les plus brefs délais, nous avons décidé de poursuivre le cinquième cycle de négociations à La Havane à compter de la semaine prochaine », ont-ils annoncé dans un communiqué conjoint.

Les deux parties ont remercié les pays et les organisations qui leur ont proposé d’accueillir ces pourparlers pour permettre la poursuite du processus de paix.

Le président colombien Juan Manuel Santos a également annoncé la nouvelle en soulignant que les deux parties s’efforceraient de progresser autant que possible sur ce point.

Lors des précédentes rondes de négociations dans la capitale équatorienne Quito, l’ELN avait cherché à obtenir un accord de paix similaire à celui conclu entre le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) en 2016. Les FARC ont depuis renoncé à la violence et sont devenues un parti politique.