Le tourisme cubain glisse à la suite de l’ouragan Irma et Trump

LA HAVANE, 30 janvier (Reuters) – Le tourisme à destination de Cuba, l’un des rares points positifs de son économie en difficulté, a baissé suite à l’ouragan Irma et aux restrictions imposées par l’administration Trump aux voyages dans les Caraïbes,un responsable du tourisme cubain a déclaré lundi.

Bien que le nombre de visiteurs ait augmenté de près de 20% en 2017, il a chuté de 10% en décembre et de 7 à 8% ce mois-ci, a annoncé Jose Manuel Bisbe York, président du conglomérat cubain Viajes Cuba.

Les arrivées en provenance des États-Unis, qui avaient déferlé à la suite de la détente américano-cubaine en 2014, ont été les plus durement touchées, en baisse de 30% en décembre dernier, a-t-il déclaré à Reuters.

« Depuis l’ouragan Irma, nous avons vu les arrivées diminuer », a déclaré Bisbe York en marge de l’événement organisé par l’agence de voyages américaine insightCuba pour dissiper les perceptions erronées des touristes à propos de Cuba.

Irma a frappé en septembre, tout comme le secteur du tourisme prenait des réservations pour sa haute saison de novembre à mars.

Des images de destruction ont mis de nombreux visiteurs en fuite, bien que Cuba ait réparé ses installations touristiques dans un délai de deux mois, a déclaré Bisbe York. Les arrivées de Canadiens, le plus grand groupe de touristes à Cuba, ont diminué de 4 à 5%.

« Mais nous voyons cela comme une chose temporaire et ce que nous voyons, c’est que les arrivées se rétablissent de mois en mois », a déclaré Bisbe York, ajoutant que Cuba allait lancer plus de 15 hôtels sur l’île cette année.

« Le premier trimestre sera le plus difficile, car logiquement le changement dans la perception du public prend du temps. »

Les taux d’occupation des hôtels à Cuba gérés par l’espagnol Meliá Hotels International S.A. ont baissé d’environ 20% en décembre et janvier, a indiqué Francisco Camps, directeur général adjoint de Melia à Cuba.