Un échantillon rassemble a La Havane 4 éléments essentiels de l’art cubain actuel

LA HAVANE, 6 janvier (EFE) Un échantillon rassemble de ce vendredi à La Havane les œuvres de quatre des représentants fondamentaux de l’art contemporain cubain, les œuvres les plus récentes de Alfredo Sosabravo (1930), Manuel Mendive (1944), Pedro Pablo Oliva (1949) et Roberto Fabelo (1951).

L’exposition, installée au Mémorial José Martí de l’emblématique Plaza de la Revolución, est composée de 16 sculptures et de 12 toiles appartenant à la collection privée de l’homme d’affaires espagnol vivant à Cuba, Luciano Méndez.

L’objectif de Méndez était de «réunir dans le même espace le travail de quatre grands artistes nés entre 1930 et 1950, les quatre énormes dans deux disciplines: la peinture et les trois dimensions», a déclaré le collectionneur lors de l’ouverture de l’exposition.

Bien que la sélection initiale ait été de 40 œuvres, les particularités de l’espace d’exposition ont été réduites à 28, dont 3 tissus et 4 sculptures pour chaque artiste, toutes récompensées par le Prix national des arts plastiques de Cuba.

« Il avait aussi pour objectif que les œuvres de quatre artistes au commerce immense aient une cohérence et une harmonie entre eux », a déclaré Méndez, dont la collection a commencé il y a une dizaine d’années rassemble plus de 500 œuvres de 60 artistes.

Ainsi, les explosions de couleurs des toiles de Sosabravo ont été combinées avec les tons ocres des peintures de Mendive, l’un des grands représentants de l’art d’inspiration afro-cubaine sur l’île.

Et à l’autre bout de la pièce, les visages tragi comiques caractéristiques du travail d’Oliva coexistent avec les peintures et les sculptures rêveuses et dérangeantes de Fabelo, l’artiste cubain le plus recherché vivant aujourd’hui.

De plus, dans un clin d’œil au concept très cubain de «résoudre», qui consiste entre autres à gérer ce qui est disponible, les sculptures ne sont pas montrées sur des bases comme d’habitude, mais sur des surfaces telles que des tabourets et des tables de chevet.

« Entre les toiles et les sculptures », que l’on peut voir jusqu’au 23 janvier prochain, est la quatrième exposition dans laquelle Luciano Méndez emmène sa collection dans la rue pour faire connaître les arts plastiques, toujours dans le même scénario.